Kaldaeria, le carnet de Phanat

Kaldaeria, le carnet de Phanat

Page vérifiée Created at May 23, 2017 #Noob #Néogicia #Olydri #Phanat Contact

Kaldaeria - Prologue

- 0

  • Les Humains apprenaient dès leur plus jeune âge l'histoire de leur déchéance et celle de leur monde Kaldaeria. Auparavant, ils y vivaient en harmonie. Les terres étaient riches, fertiles et remplies de vie avant de devenir stériles, hostiles et mortels pour eux. Des créatures infernales aux formes torturées et grotesques, apparurent de nulle part et apportèrent mort et désolation sur leur passage. Les Humains les appelèrent Beysaks.


    Beaucoup de rumeurs circulèrent sur leurs origines, mais personne ne les connaissait vraiment. Cependant tout le monde savaient qu'ils allaient se répandre sur toutes les terres de Kaldaeria. Les Humains s'opposèrent à leur progression, mais leurs armées ne pouvaient pas les contrer. Heureusement, ils reçurent l'aide des Thévedas, des êtres divins et immortels qui vivaient dans le plan céleste de Kaldaeria. Ils pouvaient détruire une montagne d'un coup de poing et fendre la terre d'un coup de pied. Au départ, les Thévedas ne voulaient pas interférer sur la destinée des Humains et du plan terrestre car leurs pouvoirs divins pouvaient grandement changer les mortels. Mais ils ne pouvaient pas ignorer la menace des Beysaks et décidèrent d'intervenir. Les Humains et les Thévedas purent contenir la progression des Beysaks mais cela n'avait duré qu'un temps.


    Le nombre des Beysaks augmentait de jour en jour et ils devenaient une force inarrêtable tandis que celui des Thévedas et des Humains diminuèrent au fil des années. Être dans le monde terrestre avaient rendu les divinités peu à peu mortels. Les blessures, les maladies et la vieillesse pouvaient les atteindre même si leur espérance de vie restait très longue par rapport aux Humains. Leur grâce s'estompait aussi au fil des âges. Beaucoup se découragèrent de cette longue guerre interminable. Certains prirent peur de la mort. Alors, une grande partie des Thévedas retournèrent dans le monde céleste pour retrouver leur immortalité en promettant de revenir une fois leurs grâces restaurées. Mais ils ne revinrent pas. Ils avaient abandonné les Humains. Une poignée de Thévedas étaient quand même restés à leurs côtés. Ils se nommèrent alors Déva pour se détacher des déserteurs. Malgré leur courage, ils ne faisaient que mener des batailles désespérées. Le monde de Kaldaeria était désormais perdu. Les continents tombèrent un à un sous le joug des Beysaks. La vie était menacée d'extinction. Les Dévas et les Humains survivants trouvèrent refuge dans la vallée des Hauts Éternels, une oasis fertile au milieu d'une chaîne de montagnes arides et escarpées. Et miraculeusement, les Beysaks ne s'y aventurèrent pas. Les rescapés bâtirent alors une gigantesque ville fortifiée et camouflée grâce à la magie thévedienne. Elle pouvaient abriter plus de cent mille âmes. Ils l'appelèrent Arcaé.


    Les Dévas ne pouvaient plus retourner dans leur monde après l'achèvement de la construction de la ville. Leurs grâces qui leur permettaient de voyager entre les mondes avaient totalement disparu mais ce n'était pas leur raison de rester. Ils étaient profondément attachés aux Humains. Certains avaient même fondé leur famille. Et ils avaient un plan : enseigner la manipulation du Ki aux Humains pour que leurs descendants puissent un jour reprendre Kaldaeria des mains des Beysaks.


    Le Ki est l'énergie qui anime chaque être vivant. Les personnes qui maîtrisent sa manipulation peuvent accomplir les exploits semblables aux Thévedas. Transmettre ce savoir aux Humains était interdit par les lois thévediennes. Au début de la guerre, la majorité des Thévedas craignaient que les Humains utilisent leurs enseignements à des fins peu scrupuleuses car leurs cœurs n'étaient pas totalement vertueux. Cependant, cela faisait des centaines d'années que les Thévedas n'avaient plus donné signe de vie. Les Dévas ne leur devaient rien. Les Humains se révélèrent prometteurs. Au fil des générations, tous les Humains maîtrisèrent la manipulation du Ki. Certains avaient même surpassé les Thévedas.


    Un millénaire plus tard, il ne restait plus qu'un seul Déva, Estiel. Les Humains étaient devenus forts et capables d'exploits impossibles à accomplir auparavant. Estiel estima alors que les Humains étaient prêt pour affronter les Beysaks. Il lança la campagne de la reconquête de Kaldaeria.

  • Kaldaeria - Chapitres
  • Prologue

    Chapitre 1 : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 8

    Chapitre 2