Kaldaeria, le carnet de Phanat

Kaldaeria, le carnet de Phanat

Page vérifiée Created at May 23, 2017 #Noob #Néogicia #Olydri #Phanat Contact

Kaldaeria - Chapitre 1 - Départ vers l'Ouest - 3ème partie

- 0

  • - Ok. Tout d'abord, il faut lister ce qu'on ne peut pas faire, dit Shenlaw. Pas de jeux où il faut courir partout, pas de jeux de ballon, et pas creuser la terre. On va d'abord définir une aire de jeu. 


    Shenlaw prit un bâton par terre et traça un grand cercle de quelques mètres autour des enfants.


    - Voilà ! On pourra jouer tranquillement dedans sans trop déranger personne, dit Shenlaw. Vu la place qu'il y a, on peut jouer à la poursuite ou à l'œil de pierre.

    - On y a déjà joué tout à l'heure, dit Léna. On veut jouer à autre chose.

    - C'est crevant la poursuite, ajouta Farang. On fait que courir. D'ailleurs, on s'est fait gronder quand on jouait près des charrues.

    - Et pour l'œil de pierre, il y a qu'un seul qui fait l'œil pendant que les autres s'amusent. C'est pas marrant pour tout le monde, dit Shumli.

    - Ok. Pas de jeu fatiguant et pas de gameplay asymétrique, dit Shenlaw.

    - De quoi ? demanda Jaïs. 

    - Grand frère dit toujours des mots bizarres parfois, ajouta Léna.

    - Je voulais dire qu'il faut un jeu où tout le monde puisse participer de manière égale ou presque, dit Shenlaw. Vu qu'on est sept, je pense à un jeu d'équipe. Soit deux équipes de trois joueurs, soit trois équipes de deux. Je n'ai pas besoin de jouer.

    - On pourrait jouer au lancer de fer à cheval, dit Shumli.

    - Ouais ! Mais le problème, c'est qu'on n'en a pas, dit Jaïs.

    - On peut en demander. Il doit bien y en avoir quelque part.

    - On pourrait, mais les adultes vont nous dire qu'on les dérange et qu'on doit aller jouer ailleurs, dit Farang.

    - Mais un jeu d'adresse est une bonne idée, dit Shenlaw. Il nous manque juste les jouets.

    - On pourrait créer les fers à cheval en terre et on les rend solide avec la technique de renforcement comme on l'a appris à l'école, dit Léna.

    - Pas bête, dit Shumli.

    - On a dit "pas creuser la terre", dit Reolm.

    - Tant qu'on égalise le terrain, ça devrait aller, dit Shenlaw. Chacun de vous va en faire un.

    - Et toi, tu n'en fais pas ? demanda Shumli.

    - Malheureusement, je suis très nul pour utiliser la technique de renforcement.

    - Yep. Il n'arrive même pas à renforcer un petit doigt de la terre, dit Farang.

    - Ok, dit Shumli.


    Les enfants prirent de la terre et la modelèrent pour ressembler grossièrement à un fer à cheval. Puis ils apposèrent leur mains sur leur création. Une lumière jaillit de leurs paumes. Une légère sensation électrique les entourait. Quelques instants plus tard, les fers à cheval en terre étaient finis. Le résultat n'était pas vraiment convaincant.


    - Les fers sont moches, dit Shumli.

    - Je pense qu'il faudrait les appeler les terres à cheval, dit Faïs en plaisantant.

    - Si on peut jouer avec, c'est l'essentiel, dit Shenlaw. Il n'y a plus qu'à tester. Prenez votre "terre" et jetez les vers le bâton que je vais planter.


    Shenlaw prit le bâton qui lui avait servi à tracer la zone de jeu et le planta à quelques mètre des autres enfants. Farang se proposa de lancer sa terre en premier et la jeta avec une certaine maîtrise. Le faux fer à cheval avait une bonne trajectoire pour atteindre le bâton. Farang était certain que son lancé était génial. Son enthousiasme se réduisit à néant quand le jouet se brisa en mille morceau à l'atterrissage. Les autres enfants rirent de cet échec et chambrèrent le garçon, sauf Shenlaw qui examina attentivement les débris.


    - Avant de vous moquer de Farang, il faudrait que votre terre reste en un seul morceau, dit Shenlaw.


    Les moqueries cessèrent aussitôt, mais ça fanfaronnait toujours un peu.


    - Le mien va être le plus solide ! dit Shumli.


    Shumli s'avança et jeta fièrement son jouet. Sa trajectoire n'était pas vraiment optimale et elle tournait dans tous les sens. Sa création se désagrégea dans les airs. Ce dernier était bien content que le fanfaron fut calmé par son échec. Les autres enfants perdirent aussi confiance. Dépitée, Jaïs jeta sa création.


    - Attendez, ne les jetez pas ! dit Shenlaw


    Tout le monde regarda Shenlaw. Mila, Reolm et Léna avaient encore leur faux fer dans les mains.


    - Pourquoi tu veux pas qu'on les jette ? demanda Léna.

    - J'ai besoin d'observer comment ils se cassent, dit Shenlaw.

    - Comment ça ? demanda Faïs.

    - Je veux voir si la forme des terres a une incidence sur sa solidité ainsi que la terre qualité de la terre, et plein d'autres trucs.

    - Ça a l'air compliqué.

    - T'inquiète. Mon grand frère est très intelligent, dit Léna avec fierté. Il trouvera une réponse.

    - Ou pas, dit Farang un peu ennuyé. Parfois, il part en délire total.

    - On verra si je trouve des trucs ou pas.


    Les autres enfants étaient aussi curieux. Shenlaw examina les faux fers encore intacts.


    - Reolm, je veux que tu tiennes ta terre verticalement et que tu la lances en l'air un tout petit peu, dit Shenlaw.


    Reolm acquiesça de la tête.


    - Mila il faut que tu fasses pareil mais que ta terre soit horizontale, dit Shenlaw.

    - Ok, répondit Mila. 

    - Léna, tu fais pareil que Reolm.

    - D'accord.


    Tout le monde fit ce que Shenlaw demandait. Les deux premières terres se brisèrent en mille morceaux. Mais celle de Léna cassa seulement en quelques morceaux.


    - Ok, ramassez tous vos morceaux. Je vais vous placer par groupe et on va les examiner, dit Shenlaw.


    Shenlaw mit ensemble Reolm, Mila et Jaïs, fit un autre groupe avec Farang et Shumli, et laissa Léna tout seule.


    - Si je vous ai groupé ensemble, c'est que vos terres se sont brisés à peu près de la même manière, dit Shenlaw. Je pense que vous avez utilisé à peu près les même techniques de renforcement.

    - À peu près de la même manière ? Celui de Shumli s'est désagrégé en plein vol contrairement au mien ! dit Farang.

    - La vitesse de rotation du jet de Shumli était rapide, mais les morceaux de son faux fer ressemblaient au tien. Est-ce que vous avez renforcé par petit bout de gauche à droite ou vice versa ?

    - Euh… ouais, dit Farang.

    - En effet, ajouta Shumli.

    - Quant à vous trois, vous avez renforcé votre terre entièrement par dessus jusqu'à ce que tout soit dur.

    - C'est vrai, dit Jaïs étonnée.


    Reolm et Mila acquiescèrent.


    - Quant à Léna, tu as d'abord renforcé le centre, puis l'extérieur des deux côtés, dit Shenlaw.

    - C'est exactement ça. Tu es trop fort grand frère ! dit Léna avec beaucoup d'admiration.


    Tout le monde était surpris et impressionné par les déductions de Shenlaw sauf Léna et Farang.


    - Ok. Et maintenant ? demanda Farang.

    - Et bien on peut déjà affirmer une première chose, utiliser de la terre brute sous nos pieds ne marche pas très bien, dit Shenlaw. De deux, peu importe la technique, ça ne marche pas non plus. Et enfin, la forme du fer à cheval fragilise l'ensemble d'après ce que j'ai pu voir avec la terre de Léna.


    Tout le monde était surpris et déçu par la réponse de Shenlaw, sauf Léna et Farang.


    - Sérieusement ? Tout ça pour ça ? dit Jaïs.

    - J'aurai pu deviner aussi qu'on s'est foiré, dit Shumli.

    - Certes on s'est foiré, mais c'est pas grave, dit Shenlaw. Si on apprend de cet échec, on pourra faire mieux. Quand on observe attentivement les morceaux, on peut voir que certains ont tenu le choc tandis que d'autres sont quasiment devenus du sable. Si on arrive à savoir pourquoi, on peut améliorer le processus de fabrication.

    - Le problème est qu'il faut du temps pour analyser tout ça. Je ne suis pas sûr qu'on en ait assez si on veut jouer plus tard, dit Farang.

    - D'un autre côté, si on arrive à rendre solide de la terre, on pourra créer nos propres jouets, dit Léna.

    - À partir de là, soit on cherche à améliorer les techniques de fabrication, soit on réfléchit à un autre jeu qui ne demande pas d'objet pour jouer, dit Shenlaw.

    - Mais j'ai envie de jouer maintenant moi, dit Shumli.

    - Ouais, mais à quoi ? dit Jaïs.

    - Ça peut être amusant de chercher à créer quelque chose. Vous avez ressentis quoi en faisant votre terre à cheval ? demanda Shenlaw à tout le monde.

    - Moi ça m'amuse de faire des trucs, dit Léna.

    - Mouais, c'est pas mal, mais ça me fait trop penser à l'école, dit Shumli.

    - Pareil pour moi, dit Jaïs. J'ai pas envie de passer mon temps libre comme à l'école.

    - Moi je m'en fous, tant que ça fait passer le temps, dit Farang.

    - Je ne vous ai pas beaucoup entendu Mali et Reolm, dit Shenlaw.

    - Je n'ai pas grand chose à dire, dit Reolm.

    - Moi non plus, dit Mali.

    - Bon. Il n'y a plus qu'à réfléchir de nouveau sur un truc.


    Les enfants réfléchissaient mais rien ne leur venait à l'esprit et beaucoup étaient frustrés. Soudain, une femme appela Shenlaw, Léna et Farang.


    - Les enfants, c'est l'heure de manger ! dit la mère de Shenlaw.

    - Désolé, on va devoir y aller, dit Shenlaw.

    - Pas de problème. Je pense que je vais rejoindre mes parents aussi, dit Jaïs.

    - Pareil, dit Shumli.

    - Si ça vous dit, on pourra tenter de trouver un autre jeu tout à l'heure, dit Shenlaw.

    - Je sais pas. Je verrai, dit Jaïs. Peut-être à tout à l'heure.

    - Pareil, dit Shumli.


    Les enfants partirent chacun de leur côté. Shenlaw et Léna rejoignirent leurs parents en compagnie de Farang.

  • Kaldaeria - Chapitres