Kaldaeria, le carnet de Phanat

Kaldaeria, le carnet de Phanat

Page vérifiée Created at May 23, 2017 #Noob #Néogicia #Olydri #Phanat Contact

Kaldaeria - Chapitre 1 - Départ vers l'Ouest - 4ème partie

- 0

  • Le soleil était au zénith. Une délicieuse odeur de barbecue emplissait l'air un peu partout sur la plaine et mettait l'eau à la bouche. Quasiment tout le monde faisait leur pause déjeuner. La mère de Shenlaw avait cuisiné un repas simple : des boules de riz poêlées, farcies de viande séchée et de légumes, le tout enrobées dans des feuilles de salade. Les travailleurs étaient déjà en train de se servir. Léna et Farang se jetèrent sur la nourriture mais ils se firent taper sur les doigts par Ellia.


    - Pas touche tant que vous ne vous êtes pas lavé les mains. Vous êtes tous sales, dit Ellia.

    - Oui Mère, dit Léna en rechignant.

    - Mettez-vous là, je vais faire de l'eau, ajouta sa mère.


    La mère de Shenlaw prit un grand bol et mis ses mains dedans. Elle concentra du Ki dans ses paumes. Une petite boule d'eau se forma et commençait à remplir le bol. Elle s'arrêta une fois ce dernier plein puis rinça les mains des enfants. Léna et Farang se séchèrent en concentrant leur Ki dans leur main. Shenlaw avait encore les mains mouillées. Sa mère les lui sécha et il la remercia. Les enfants pouvaient enfin manger.


    - Bon appétit, dirent les enfants à l'unisson.

    - Vous avez fait quoi pour être aussi sales ? demanda Ellia.

    - On a essayé de faire des fers à cheval en terre pour jouer avec, mais ça n'a pas bien marché, dit Shenlaw.

    - Ils se sont tous cassés, mais le mien a été celui qui s'est cassé le moins ! dit Léna.

    - Pourtant, j'ai fait comme on l'a appris à l'école, dit Farang. Mais c'est à cause de la terre qui n'était pas bien.

    - C'est normal mon neveu, dit Kali. On enseigne juste les bases à l'école communale. Vous apprendrez les techniques de renforcement supérieur à la Grande École.

    - Tante Kali, est-ce que tu maîtrises ces techniques ? demanda Léna.

    - Bien sûr, les doigts dans le nez !

    - Est-ce tu pourrais nous faire des fers à cheval en terre ?

    - Non, ça demande trop d'énergie et on a encore des attelages à préparer.

    - Rofl…

    - Pas de "rofl" jeune fille ! On a du travail à faire, dit la mère de Léna.

    - Oui mais on fait quoi ? On a le droit de rien faire.

    - C'est vrai, et on est là pour tout l'après-midi, dit Farang.

    - Et bien, faites un jeu que vous pouvez jouer, dit Ellia.

    - On a réfléchit à ça toute la matinée avec Shenlaw, dit Léna. Je vois pas ce qu'on pourrait faire.

    - Le problème avec la forme du fer à cheval, c'est que c'est trop fragile pour cette terre mixte, dit Junfan le père de Léna. Un praticien de niveau "argent une étoile" pourrait créer des objets aussi durs que de la pierre avec ça, mais pour nous les "bronzes cinq étoiles", ça demanderait trop d'énergie.

    - Pourquoi ça demande beaucoup d'énergie pour vous et pas pour un argent un ? demanda Farang.

    - Euh… parce que c'est comme ça… dit Junfan.

    - Un argent un a plus de Ki à sa disposition contrairement à un bronze cinq, dit Shenlaw. Il faut compter environs le double.

    - Comment tu sais ça ? dit Farang surpris.

    - Je l'ai lu dans les livres de l'école communale.

    - C'est vrai, j'avais oublié que tu savais lire.

    - Tu pourrais lire toi aussi si tu allais à l'école au lieu de rester jouer dehors.

    - M'en fous. C'est pas marrant comme truc. Mais pourquoi vous êtes restés bronze 5 ? demanda Farang aux adultes.

    - C'est très très dur et très dangereux de passer un palier, dit sa tante Kali. Si on ne maîtrise pas assez bien le Ki, on peut finir handicapé à vie, voire mourir. D'ailleurs, ton oncle Junfan a été grièvement blessé lors du passage de palier. Ce n'est pas à la porté de tout le monde.

    - C'est un très mauvais souvenir. Je n'ai pas envie d'y repenser, dit Junfan.

    - Mais on a de la chance d'avoir Méléa et Kravann qui sont devenus argent trois étoiles, dit Ellia avec fierté.

    - Enfin bref, vous en saurez plus à la Grande École, dit Kali.

    - Mouais, on revient encore au point de départ, dit Léna en boudant la bouche pleine de riz.


    Une demi-heure plus tard, le repas était fini dans le camp de Kali. Tout le monde s'accordait un petit moment pour digérer avec de l'alcool doux issu des réserves de la chef. Les activités commencèrent à reprendre petit à petit autour d'eux. Farang et Léna s'ennuyait dans leur coins. Les autres enfants n'étaient pas encore revenus. Shenlaw était pensif.


    - Père, est-ce qu'une boule de terre de la taille de ma main est plus simple à solidifier ? demanda Shenlaw.

    - Tu ne vas pas t'y mettre toi aussi, dit Junfan légèrement agacé.

    - Je veux juste éclaircir un point.

    - D'accord, mais je sais déjà que tu vas demander de faire les boules et c'est non.

    - Le fer à cheval, on oublie car c'est trop demandant en énergie pour tout solidifier. Pourquoi ?

    - C'est de la théorique cette question ?

    - Rhétorique, mais oui. Il faut simplement que toute la terre soient solidifiées entièrement en même temps. D'ailleurs, c'est pour ça que Léna a presque réussi à faire un fer de terre. Elle a du potentiel, mais il faut pas lui dire sinon elle va m'embêter avec ça.

    - Pourquoi une boule alors ?

    - J'y viens. L'autre problème est la forme, mais parce qu'ils étaient trop gros pour nos mains. Ils ne pouvaient pas appliquer uniformément le Ki. Et puis ils n'avaient pas assez d'entraînement.

    - Et si j'ai bien compris, une boule de la taille d'une main est plus facile de concentrer le Ki et moins demandant d'énergie.

    - Exactement.

    - Je n'avais jamais fait attention. Mais on n'apprend pas à solidifier des boules de terre à l'école communale ?

    - Oui, mais Léna manque de pouvoir et de constance et Farang de technique. Et les autres enfants qui étaient avec nous, c'était pas terrible non plus.


    Junfan regarda son fils qui avait une expression neutre mais il savait que Shenlaw le manipulait avec ses arguments. Puis il s'avoua vaincu.


    - D'accord, je vais faire tes boules de terre ! dit Junfan.

    - Sérieusement ? dit Shenlaw surpris.

    - Fais pas ton innocent fieffé manipulateur !


    Junfan attrapa Shenlaw et lui frotta énergiquement le haut de son crâne avec son poing. Le petit impertinent avait compris sa douleur.


    - Il te faut quoi ? demanda Junfan.

    - Juste 12 boules de terre aussi solide que de la pierre, dit Shenlaw.

    - C'est tout ? Et tu vas jouer à quoi avec ça ?

    - Au fer à cheval mais avec des boules.

    - Ok.


    Junfan appela ses amis et leur demandèrent de faire chacun une boule de terre. Ellia gronda son fils pour avoir dérangé ses amis et reçu le même châtiment qu'il avait reçu avec son père. "C'est un coup à devenir chauve avant l'heure" pensa Shenlaw. Léna et Farang étaient content de pouvoir enfin jouer à quelque chose. Les enfants n'étant plus dans les pattes des préparateurs, il reprirent leurs activités.


    Shenlaw avait donné à Léna et à Farang trois boules chacun.


    - Tu joues pas grand frère ? demanda Léna.

    - Je fais l'arbitre, dit Shenlaw. On va faire les même règles que les fers à cheval. Le premier joueur tire la boule jusqu'au du bâton. Puis c'est au second de tirer. Si sa boule est plus proche, c'est au tour du premier joueur, sinon il tire à nouveau jusqu'à ce qu'une de ces boules soit le plus proche du bâton. C'est bon ?

    - Mais les autres boules ? demanda Farang.

    - Euh… Je crois que ça ferait trop. Mais on va tester plus tard. C'est parti ?

    - C'est parti, dire Léna et Farang à l'unisson.


    Les enfants firent quelques parties et trouvèrent le jeu vraiment amusant. Peu après, ils furent rejoints par Jaïs, Shumli et Reolm. Mali était restée avec ses parents. Elle a été punie parce qu'elle était toute sale, au désarroi de ses camarades. Cela ne les empêcha pas de continuer à jouer et d'améliorer le jeu par la même occasion.


    Un bon moment passa. La plaine était un peu moins animée. Les préparatifs pour le départ étaient quasiment finis. Beaucoup de personnes étaient en pause. Certains étaient en train de se restaurer. D'autres faisaient la sieste. Pas mal de personnes jouaient au jeu de Shenlaw avec quelques variantes selon les groupes. Des badauds avaient vu jouer Shenlaw et ses amis et voulaient apprendre à y jouer. Le garçon les instruisit volontiers. D'autres personnes étaient aussi intrigués et apprirent aussi à y jouer. Et puis le bouche-à-oreille avait fait répandu le jeu sur presque toute la plaine. Un jeu où il n'y avait pas besoin de Ki pour jouer n'avait pas la cote auprès des adultes. C'était associé aux jeux d'enfants car ces derniers ne maîtrisaient pas leur force intérieure. Cependant cette journée avait été harassante pour les travailleurs et un loisir demandant peu d'énergie était une distraction bienvenue pour profiter de l'air chaleureux de la plaine. Les parents de Shenlaw et le groupe de Kali s'étaient aussi mis à jouer au jeu de l'inventif gamin.


    Shenlaw remarqua un subtil air mélancolique sur le visage de certaines personnes autour de lui, dont celui Kali. C'était leurs derniers moments à Arcae avec leurs amis. L'inconnu et les Beysaks les attendaient derrière la muraille. Shenlaw pensa alors à ses aînés qui allaient aussi les affronter et une boule au ventre commençait à se former en lui. Mais il ne montra pas son inquiétude.


    Une clameur au loin troubla la tranquillité ambiante. Puis beaucoup de personnes s'agitèrent. Le défilé venait enfin d'arriver sur la plaine et se dirigeait vers la porte ouest où se trouvait le grand campement militaire.


    - Grande sœur Méléa et grand frère Kravann sont enfin là ! cria Léna d'excitation. On va les voir ?

    - Pas encore ma chérie, dit son père. Il faut qu'ils se préparent d'abord. Mais on pourra les rejoindre plus tard.

    - Méléa a dit qu'on pourra les retrouver dans une heure environs, ajouta sa mère. On a encore le temps. Bon, qui veut encore prendre sa raclée ?

  • Kaldaeria - Chapitres