Le jardin d'Alekil

Le jardin d'Alekil

Page vérifiée Created at April 17, 2018 #association #apiculture #biodiversité #abeilles Contact

Le jardin d'Alekil
  • Qui je suis et quel type de contenu je produis ?
  •  Je m'appelle Maud, je suis née en 1980, je vis dans le Haut Beaujolais, en pleine campagne. Je suis passionnée par les animaux et la nature depuis toujours. Alekil est un pseudo inventé à partir du prénom de mes deux garçons.

    J'ai commencé à cultiver mon potager au printemps 2017, dans l'espoir d'alléger la facture des courses hebdomadaires en produisant moi-même mes fruits et légumes. J'ai également eu une prise de conscience au niveau de la provenance et de la qualité de notre alimentation. Produire sain pour manger sain s'est vite imposé comme une évidence. Cette volonté de consommer de bons produits frais cultivés sans produits phytosanitaires s'est encore accentuée à la naissance de ma fille en 2018. 

    C'est également au printemps 2017 que nous nous sommes lancés dans l'apiculture, avec notre toute première colonie d'abeilles, hébergée dans une ruche de type Warré fabriquée par nos soins.

    Depuis mes débuts, je partage mes expériences potagères et apicoles sur ma chaîne Youtube.


  • Bienvenue au jardin d'Alekil
  • Pourquoi suis-je sur Tipeee ?
  • Au printemps 2018, j'ai constaté une inquiétante raréfaction des abeilles mellifères dans mon jardin par rapport aux années précédentes. Plusieurs autres "jardiniers-Youtubeurs" ont également signalé ce phénomène, dans différentes régions de France. D'autre part, je me suis aperçue que parmi mes abonnés, plusieurs s'intéressaient à l'apiculture, et plus encore à la protection des abeilles mellifères...

    C'est alors qu'une idée a germé dans ma tête: peupler des ruches et montrer aux gens comment je m'en occupe tout au long de l'année à travers mes vidéos, c'est bien... mais impliquer concrètement les abonnés qui le souhaitent en leur offrant la possibilité de participer personnellement l'évolution d'un petit rucher, de le suivre régulièrement à travers des vidéos, et de recevoir, le moment venu, le fruit du travail de ces abeilles, grâce à un système de parrainage, ça serait mille fois mieux !

    De nombreuses associations mettent en place des systèmes de parrainages de colonies d'abeilles destinés aux particuliers et aux entreprises. L'objectif n'est pas de fonder une énième association proposant un concept qui existe déjà. Le but de ce projet, c'est de mettre en place un "rucher des abonnés" que nous ferons évoluer ensemble. En effet, par nos propres moyens, nous pourrons installer quelques ruches, mais créant un rucher collectif, nous pourrons certainement faire mieux !

  • Le rucher des abonnés
  • Le concept du "rucher des abonnés", c'est de proposer à ceux qui le souhaitent de parrainer des abeilles, une reine ou un essaim via Tipeee. En contrepartie, chaque semaine, une vidéo sera consacrée au suivi du rucher, permettant ainsi aux tipeurs de suivre l'évolution des colonies qu'ils ont parrainé. Quand viendra l'heure de la récolte, les tipeurs recevront des pots de miel issus des ruches dans lesquelles ils ont investi. 

    Le "rucher des abonnés" est avant tout une aventure collaborative ayant pour objectif de mieux comprendre l'abeille mellifère et les causes de son déclin, et d'apporter notre contribution à la multiplication et à la diffusion des colonies d'abeilles.

    ATTENTION: PENDANT LA SAISON HIVERNALE, LES PARRAINAGES SERONT SUSPENDUS JUSQU'AU 1er MARS, CAR IL SERAIT INUTILE DE VOUS PROPOSER DES PARRAINER DES ABEILLES QUE VOUS NE POURREZ PAS VOIR EN VIDEO AVANT LE PRINTEMPS.

  • Pourquoi faut-il sauver et protéger les abeilles ?
  • Le célèbre scientifique Albert Einstein aurait dit: "Si l’abeille venait à disparaître, l’Homme n’aurait plus que 4 années à vivre".

    Info ou intox? Peu importe, car la mortalité excessive des colonies d'abeilles est bel et bien une réalité. Pesticides, parasites, prédateurs, diminution des ressources... cette précieuse pollinisatrice rencontre de nombreux obstacles qui mettent l'espèce en péril.

    L’abeille joue un rôle fondamental dans le processus de pollinisation. L'effondrement des colonies menace de nombreuses cultures et espèces végétales. Il existe beaucoup d'insectes pollinisateurs tels que les bourdons, les papillons, certains coléoptères, etc... mais certaines espèces végétales dépendent à plus de 90% de la pollinisation par les abeilles mellifères. D'après l'INRA, 70% des plantes sauvages et cultivées sont pollinisées par les insectes. Le vent est le vecteur principal pour seulement 10% des plantes à fleurs, dont la plupart des céréales (riz, maïs, orge, seigle).

    Dans ces circonstances, il est facile de comprendre que toutes les initiatives ayant pour but la sauvegarde, la protection et la multiplication des colonies d'abeilles mellifères sont les bienvenues...

    Toutefois, n'oublions pas que c'est l'ensemble de la biodiversité qui est en déclin! Pour tous les pollinisateurs, et les insectes en général, le phénomène est très rapide, et a une incidence directe sur les populations d'oiseaux insectivores. Toutes les initiatives visant à protéger la biodiversité doivent être encouragées, car les abeilles mellifères ne sont pas les seules à être dangereusement menacées.

  • Quel statut pour ce projet?
  • Afin de donner un "statut légal" à cette initiative, une association a été fondée et est à présent inscrite au répertoire national des associations (RNA) sous le N°W692006727, avec pour objet la sauvegarde et la multiplication des colonies d'abeilles mellifères, mais également la préservation de la biodiversité semencière et potagère, car les deux sont intimement liés.

    Dans un monde où les ressources sauvages diminuent drastiquement, où les cultures agricoles constituent davantage un poison qu'une ressource pour les pollinisateurs, les jardins individuels cultivés sans produits phytosanitaires constituent des refuges non négligeables pour la biodiversité ! Les particuliers mettent à la disposition des insectes une large gamme de plantes dites mellifères, contribuant, à leur échelle, à préserver les pollinisateurs.